aides création entreprise France

Quelles aides pour la création d’entreprise en France ?

Si l’un de vos projets est de créer une entreprise, il est évident que l’aspect financier est crucial. Il sera surtout compliqué de trouver des locaux au début, financer votre activité ou faire face aux charges. En France, si vous décidez de vous lancer, de nombreux dispositifs d’accompagnement, aides financières, et subventions sont mis à votre disposition. Découvrez les principales aides pour la création d’entreprise pour comprendre comment cela fonctionne.

Les aides financières pour les créateurs d’entreprise

Les principales aides pour la création d’entreprise sont les suivantes.

Le dispositif NACRE

Le dispositif NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise) aide les entrepreneurs à créer leur entreprise. Cette aide comporte trois phases. La première est l’aide au montage du projet, la seconde l’aide au financement et enfin l’accompagnement au développement de l’entreprise. Cette dernière peut être sollicitée pendant les trois années qui suivent sa création. L’aide NACRE est dispensée par un organisme d’accompagnement comme une association, un expert-comptable ou un organisme de financement de startup avec un portefeuille dématérialisé à la création. Cet organisme est conventionné par l’état.

A lire également  Comment réserver une location d'un utilitaire pas chère avec un kilométrage illimité ?
aides pour créer entreprise France

L’aide financière de l’AGEFIPH pour les handicapés

Cette aide permet aux personnes en situation de handicap de créer leur entreprise plus facilement. Pour bénéficier de cette aide, votre projet professionnel doit respecter certaines conditions comme l’apport personnel en fonds propres qui doit être d’au moins 1 500 €. Aussi, la personne handicapée doit être celle qui dirige la société.

L’aide prend la forme d’une aide forfaitaire de 5 000 € pour faciliter les démarches de création d’entreprise. Votre dossier doit être adressé à la délégation régionale de l’AGEFIPH pour soumettre votre demande d’aide financière.

Prenez le temps de simuler le coût de votre salaire grâce à un simulateur de portage salarial par exemple, pour bien l’intégrer dans votre business plan.

Les aides pour les femmes

Vous pouvez également bénéficier d’aides si vous êtes une femme. Ces aides peuvent constituer en un accompagnement ou être financières. Vous pouvez bénéficier de garanties permettant d’améliorer votre financement d’entreprise ou de prêts à la création de votre entreprise à des conditions avantageuses. Il y a aussi les aides qui visent à réduire les inégalités femmes-hommes et à favoriser la parité dans l’entrepreneuriat. Cela peut vous être très utile.

Une fois la création d’entreprise terminée, il faudra mettre en place votre plaque professionnelle ou plaque de société pour vous signaler auprès de vos clients.

A lire également  Simulation de portage salarial France

Bénéficier d’exonérations sociales et de crédit d’impôt

L’ACRE permet aux personnes éligibles d’être exonérées de charges sociales partiellement. Elle est une aide à la création de votre entreprise ouverte aux jeunes de 18 à 25 ans et aux demandeurs d’emploi. C’est le dispositif numéro 1 en termes de subvention pour la création d’entreprise pour les chômeurs.

Les conditions et démarches pour bénéficier de l’ACRE ont été modifiées depuis la réforme de 2020. Pour obtenir cette aide, il est nécessaire de faire une demande d’ACRE auprès du CFE. Cette demande doit être un dossier comprenant :

le dossier transmis au CFE dans les 45 jours qui suivent la création de l’entreprise,

  • un formulaire ACRE,
  • une copie du formulaire de déclaration de création d’entreprise,
  • un justificatif qui prouve l’appartenance à une des catégories bénéficiaires de l’ACRE.

Si vous vous lancez dans la création d’une société, l’attribution de l’ACRE est automatique. Vous n’avez aucune démarche à réaliser.

Le CIR (Crédit d’impôt Recherche) est quant à lui prisé par les jeunes, moyennes et aussi par les grandes entreprises. C’est un dispositif qui permet la réduction d’impôts. Comme le JEI (Jeune Entreprise Innovante), il est aussi destiné aux entreprises qui investissent dans les activités de recherche fondamentale ou expérimentale.

Retour haut de page