Quels sont les réformes sur l’assurance chômage depuis novembre 2019 ?

L’assurance chômage est une allocation sociale que les personnes qui sont en recherche active d’un emploi perçoivent. Cette compensation pécuniaire est un droit enraciné dans la législation française. Elle a par ailleurs connu plusieurs réformes, et ce, à partir de 2019.

Suite à la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19, une réforme plus conséquente s’est mise en place avec l’entrée en vigueur du décret n°2021-346 du 30 mars 2021. Dans notre article, nous vous mettrons en évidences les principaux changements effectués dans les réformes qui concernent l’assurance chômage.

La réforme du 1 novembre 2019

La réforme a commencé en 2019 où un décret devait sortir en deux parties, mais qui, à cause de la crise sanitaire, s’est vu perturbé. Ce que vous devez retenir de la réforme de 2019 est qu’à présent, les salariés employés dans des établissements privés ou publics qui souhaitent effectuer une reconversion professionnelle ont, eux aussi, le droit à l’allocation chômage.

Pour rappel, une reconversion professionnelle est un changement de domaine effectué en cours de carrière ou bien une démission, afin d’entreprendre un projet personnel. Bien évidemment, vous devrez justifier et prouver que votre projet de reconversion est sérieux et que vous comptez rester un membre actif de la société durant la période qui sépare votre démission, jusqu’à la mise en place de votre projet.

A lire également  Utilisation d'une baguette de sourcier en bois

À cet effet, le gouvernement a mis en place une plateforme dédiée aux personnes se retrouvant dans ce cas, à savoir démission-reconversion.gouv.fr.

De plus, les non-salariés indépendants qui cessent subitement et involontairement leur activité peuvent toucher une allocation chômage de 800 euros durant les 6 premiers mois qui suivent l’arrêt de travail. La plateforme dédiée dans cette situation est chomage-independant.fr.

La reforme du 1 octobre 2021

Cette réforme limite la durée de l’allocation à la durée totale accumulée entre le premier jour de travail avec votre tout dernier jour de travail durant les 24 derniers mois ou bien les 36 derniers mois, selon votre âge. Étant désavantageuse, cette décision a éveillé le mécontentement de plusieurs Français. Suite à cela, une moyenne de 24 % de réduction a touché les allocations de certains chômeurs.réforme assurance chômage

Auparavant, l’assurance chômage était calculée sur la base d’un salaire moyen perçu durant les 24 derniers mois d’emploi, que les jours soient travaillés ou non. Depuis le 1 octobre, certains événements sont déduits, tels que :

  • Les arrêts maladie ;
  • les congés maternité hors contrat de travail.

Pour remédier à ce mécontentement, un montant plancher a été instauré.

La réforme du 1 décembre 2021

Le gouvernement a imposé une autre reforme à la fin de l’année 2021 qui détermine la durée minimale de travail afin de toucher l’assurance chômage. En effet, il faut avoir 130 jours de travail à votre actif, soit une moyenne de 900 heures, pour ouvrir droit à l’allocation chômage. 

A lire également  Utiliser un bol tibétain pour méditer

Durant la crise sanitaire, cette durée minimale a été vue à la baisse jusqu’à 4 mois pour les personnes ayant travaillé entre le 1 aout 2021 et le 30 novembre 2021.

Le projet de réforme pour septembre 2022

Une nouvelle réforme est prévue pour septembre 2022. C’est une bonne nouvelle pour les chômeurs, car elle prévoit de mettre un dispositif bonus-malus. Le gouvernement observera les entreprises durant le premier semestre de l’année et encouragera celles aux taux de séparation bas. De ce fait, les contrats de longue durée seront de plus en plus fréquents.

À présent, vous connaissez l’essentiel sur les réformes relatives à l’assurance chômage.

Retour haut de page